blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

bonnenouvelle

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Ce blog te propose de réfléchir sur l'Evangile, sur Dieu, sur Jésus, entre autres. TON avis nous intéresse. Le but de ce blog : dialoguer.

Ce blog te propose de réfléchir sur l'Evangile, sur Dieu, sur Jésus, entre autres. TON avis nous intéresse. Le but de ce blog : dialoguer.

Blog dans la catégorie :
Littérature

 

Annonce vocale

 

Blogs favoris

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

bonnenouvelle

Rembrandt à la crucifixion

Le 27/07/2007

Autoportrait de Rembrandt fait en 1659

Autoportrait de Rembrandt fait en 1659
Autoportrait de Rembrandt fait en 1659 
Lorsque Rembrandt mourut en 1669, le notaire qui fit l’inventaire de ses biens écrivit : "Le seul livre qu’on ait trouvé dans sa maison est une Bible".
Très jeune, Rembrandt illustra de nombreuses scènes bibliques dans lesquelles il s’est souvent représenté lui-même au milieu des personnages. Avec cette différence que, dans ses œuvres de jeunesse, on le reconnaît parmi les spectateurs, alors qu’avec l’âge, le peintre devient un participant. On sent Rembrandt entré dans le mystère de Dieu, et qu’il peint ses tableaux, non plus de l’extérieur, mais réellement de l’intérieur.
Dans l’un deux, on voit des hommes affairés à dresser la croix sur laquelle Jésus est cloué : Rembrandt s’est peint lui-même sous les traits du personnage qui aide à mettre la croix debout. La gravité désespérée de son visage, le regard accusateur du chef des soldats, mettent l’accent sur la responsabilité individuelle de chacun. Nous avons tous contribué à la mort de Jésus…
Peu à peu, le peintre saisira cette grande vérité pour lui-même et ses tableaux laisseront apparaître un homme émerveillé, gagné par l’amour de Jésus, le Fils de Dieu.
Source : Topchretien

 

Des récits sur le pardon

Le 18/06/2007

   

 

ILS ONT PARDONNE  A LEURS OFFENSEURS

 

Le mot pardon chez les Esquimaux

Le 17/07/2007

 
Quand les premiers missionnaires chrétiens sont arrivés chez les Esquimaux, ils découvrirent qu'il n'existait de mot dans leur langue pour parler du pardon. Alors quand ils ont commencé à traduire la Bible dans leur langue, ils prirent plusieurs mots et les ont reliés pour créer un nouveau mot signifiant, pardon…
Le mot en Esquimau est : "Issumagijoujungnainermik." Il signifie littéralement, "Choisir-de-ne-plus-y-penser-dorénavant." Quand un autre croyant t'a fait du tort et il s'est repenti, tu dois lui pardonner. En d'autres mots, tu dois, "choisir de ne plus y penser dorénavant." Pardonner est un choix !
Source : Topchrétien

 

Pardonner est une richesse !

Le 27/07/2007

 
Quelqu'un a dit, très justement :
"Pardonner, c’est éviter les frais de la colère, les dépenses de la haine et un gaspillage d’énergie."

 

la joie du pardon

Le 13/08/2007

Kim Phuc ou la force du pardon !            Kim Phuc, adulta

Chacun de nous a déjà, un jour ou l’autre, croisé dans un livre d’histoire ou ailleurs, la célèbre photo de Kim Phuc prise par Huyng Cong Nick Ut, innocente victime, à neuf ans, de la guerre du Viet Nam. Le 8 juin 1972, son village, Trang Bang , a été attaqué par des avions sud-vietnamiens qui ont, par erreur, arrosé de napalm une pagode bouddhiste érigée en un endroit où des Nord-Vietnamiens s'étaient infiltrés. La petite Kim qui, comme les autres enfants, s'était mise à courir pour échapper aux flammes, a été atrocement brûlée par le napalm. Cette photo avait finalement fait le tour du monde et avait valu à son auteur, le photographe Nick Ut, le célèbre Prix Pulitzer. 

 

Après de nombreuses opérations Kim Phuc a poursuivi des études universitaires à Cuba et a demandé l'asile politique au Canada.  

 

Phan Thi Kim Phuc flees after napalm attack on suspected Viet Cong hiding places


En 1996, aux Etats-Unis, au cours d'un rassemblement de vétérans du Vient-Nam, on lui demande de prendre la parole, et elle dit combien elle aimerait rencontrer l'officier qui avait commandé le bombardement. L'officier est là, elle ne le sait pas. Il s'appelle John Plummer et il arrive finalement à rencontrer Kim Phuc. En larmes l'un et l'autre, ils s'embrassent en signe de pardon. Cela se passait vingt-quatre ans après le bombardement. Pendant ce temps, l'officier américain était devenu pasteur et Kim Phuc avait découvert le Christ et son Evangile.
« Je remercie Dieu pour m’avoir sauvé la vie et donné une foi et un espoir inébranlables afin que je sois assez forte pour surmonter les douleurs physiques et psychologiques » a expliqué Kim Phuc.  « La paix doit être fondée sur l’amour, la compréhension directe et le pardon. Si nous n’aimons pas les autres comme nous mêmes, si nous ne nous comprenons pas suffisamment et si nous ne pardonnons pas, nous ne pouvons pas nous entendre » affirme Kim Phuc.
Aujourd’hui, très croyante, elle se veut être la messagère du pardon, de la réconciliation et de la tolérance, tout particulièrement auprès des victimes civiles dans les pays sortant d'une guerre.

Kim Phuc a été nommée Ambassadeur de bonne volonté pour une Culture de la Paix par l’UNESCO. Elle plaide ainsi aujourd’hui pour la réconciliation, la compréhension mutuelle, le dialogue et la négociation qui doivent remplacer la confrontation et la violence dans le règlement des conflits.

Kim Phuc et John Plummer en 1996

 

SOURCE : http://blogdelapaix.over-blog.com/